creations-plastiques

Créations plastiques

À un moment crucial de ma vie, j’ai fait le deuil du dessin, ce moyen d’expression qui était le mien depuis toujours. Pourtant, j’aspire à ne pas laisser s’enfouir en moi cette part de moi-même, et je cherche ma voie plastique par la peinture et la sculpture (modelages en argile). En effet, il y a des choses qui ne peuvent ni se trouver ni se raconter par des mots ou des films. Des désirs de volumes, de formes, des images figées mais vibrantes.

Pendant dix ans, j’ai utilisé uniquement mes compétences graphiques pour des logos, infographies, photographies, au service de projets culturels et commerciaux. Aujourd’hui, je tente de trouver la juste place de ma création plastique à travers différents projets. Vaste gestation commencée lorsque le dessin au stylo bille m’a libéré, après des années à pratiquer un dessin au crayon ne laissant voir aucune trace du geste créateur. C’était à la sortie de l’adolescence. Malgré cette découverte et le jeu des éclaboussures de la peinture acrylique, je ne parvenais pas à comprendre ce désir d’expression.

Comme tant d’artistes en herbe, je partais de l’apparence, la surface, pour aborder les principes et enjeux structurels, idiomatiques, formels, idéologiques et émotionnels d’une pratique plastique que j’effleurais à peine. « Et nous arrivons à la grande question, explique Scott McCloud dans L’Art invisible (pp. 178-179) : est-ce que cet artiste veut dire quelque chose sur la condition humaine au moyen de l’art, ou est-ce qu’il veut dire quelque chose sur l’art en lui-même ? » Si l’artiste part de la forme pour développer ses implications narratives, idiomatiques, structurelles, etc. alors « il devient un explorateur. Son but et de découvrir toutes les possibilités de son média. » Si l’artiste par de l’idée, du but à atteindre, et choisit la forme en fonction de ce dernier, alors « l’art devient un outil, et la force de l’art dépendra de la force des idées sous-jacentes. » Quel que soit sa modernité ou non-actualité, il m’appartient de défricher par ma création plastique les territoires que j’ai envie d’explorer.

Travaux personnels

Peinture

Peintures acrylique de Jérémy Zucchi

Sculpture

Sculpture en argile (30 cm, 2016)Sculpture en argile, 25 cm de haut.
Ces sculptures ont été modelées en argile à partir d’août 2016. Elles mesurent entre vingt et trente-cinq centimètres de hauteur. Je modèle l’argile sans idée préconçue, en fermant les yeux dans un premier temps, me laissant porter par les formes qui s’imposent à moi. Quelque chose surgit, c’est à moi de la saisir. Tout ce que je sais, c’est que je tente de trouver un point d’équilibre entre tension et harmonie, figuration et abstraction, forme et informe, matière retravaillée (avec des outils après séchage) et matière brute.

Interventions